Eléments pour une histoire des Etudes Urbaines francophones Yankel FIJALKOW avec la collaboration scientifique d’Amélie NICOLAS

, par  Yankel Fijalkow

Cet article propose de retracer la contribution des monographies de villes et de quartiers, mobilisées dès l’origine des études urbaines, aux questions des professionnels de l’urbain. Il convoque l’histoire des notions, décrivant les micro‑échelles comme le quartier et la rue, ainsi que celle d’espace public et l’examen des outils théoriques décrivant les processus socio-économiques de production de l’urbain. Dans ce cadre, il s’interroge sur le rôle de la langue française et fait l’hypothèse que ce lexique, loin d’être isolé de toutes autres influences linguistiques extérieures, incite les études urbaines à des types de récits et des arguments relativement homogènes que l’on peut corréler à l’évolution des représentations des quartiers populaires (I) et aux manières d’organiser l’espace commun (II), ce qui a des implications sur les projets urbains contemporains (III). L’article présente une revue raisonnée de la littérature francophone de la seconde moitié du vingtième siècle et repère les ramifications, courants de pensée et écrits fondamentaux opérant dans la discipline des bifurcations essentielles. Cette histoire intellectuelle des idées conduit à tenter de réaliser une historiographie de chaque notion (quartier, rue, espace public) et une observation de leurs usages contemporains à l’aune des préoccupations sociétales et urbanistiques du moment.

Revue Environnement urbain

Volume 13 | 2018 : La présence – absence des études urbaines en France

https://journals.openedition.org/eue/2144