Le confinement : transition pour de nouvelles distances sociospatiales ?

, par  Yankel Fijalkow

Cet article examine l’hypothèse, soulevée par les médias, que la période de confinement du printemps 2020 lié à la pandémie de Covid 19 a modifié le rapport des citadins aux villes et à l’habitat. Il montre que ce phénomène s’inscrit dans une dynamique sociale de reconfiguration des distances et dans une politique de distanciation mise en œuvre à différentes échelles par les pouvoirs publics et les pratiques sociales.

À ce titre, la comparaison entre les populations qui se sont déplacées et ont changé de logement à l’occasion du confinement, montre des inégalités
sociales dans la capacité à se distancier. À cet égard, elle a remis en valeur les territoires des petites villes comme territoire de confiance en période
confuse, et redonné du sens au réseau familial.