Nemesis, les territoires coupables de Philip Roth in Transversale, 5, décembre 2020 59-67

, par  Yankel Fijalkow

Cet article s’inscrit dans le tournant narratif des études urbaines et propose une lecture du thème de la ville malade dans le roman Nemesis de Philip Roth.

Le récit prend place à Newark, une ville banlieue de New York, à l’été 1944, en pleine canicule. La ville américaine apparaît dans les relations inter ethniques, les sociabilités de voisinage, les pratiques d’approvisionnement, les déplacements, les espaces de repli. Elle dispose de territoires coupables auquel Philip Roth assigne un statut narratif, particulier, différent de celui des hygiénistes du début du siècle. Représentatif des débats sur la ville américaine des années 1950, il offre aujourd’hui encore un terrain riche de réflexion aux urbanistes.